E-MAIL

 

 

 

 

 

 


La petite histoire des Murmurs....

"Notre professeur d'art dramatique nous faisait faire tous ces exercices humiliants de vocalises, ça donnait, 'Murrrr... Murrrr...' On se moquait tout le temps, mais on a commencé à le faire aussi tout le temps entre les chansons pour nous gratter nos gorges. Ç'était trop marrant pour ne pas en faire un nom de groupe !" Heather.


 

Les hasards de la vie faisant parfois très bien les choses (heureusement !), c'est à New York, à la fin des années 80, plus exactement à l’Académie Américaine des Arts Dramatiques que le chemin de Leisha Hailey va croiser celui d’Heather Grody et entraîner les deux amies dans l'incroyable aventure musicale des Murmurs. Pourtant les choses ne démarrent pas sous les meilleurs hospices: "En fait on ne s'aimait pas beaucoup au début" déclare Leisha, "Heather pensait que j’étais vraiment sérieuse et je pensais qu’Heather était vraiment excentrique, de ce fait, on n’a pas vraiment accroché avant à peu près une année d’école."

Devenues depuis inséparables, les deux amies se découvrent un intérêt commun pour la musique et l'écriture et ce qui n'était d'abord qu'un amusement devient très vite une passion dévorante qui les accapare en dehors des cours. Avec d'autres élèves, elles louent un immeuble désaffecté de Brooklyn, situé près du Williamsburg Bridge (pont qui relie Brooklyn à Manhattan), et montent ensemble une compagnie théâtrale l'"Open Window Theater Group". C'est lors d'une représentation de la compagnie qu'Heather et Leisha jouent pour la première fois ensemble: "Nous voulions avoir de la musique live à l'ouverture de la pièce, mais on ne pouvait rien s'offrir," déclare Heather "Leisha et moi avions un peu d'expérience musicale, alors on a joué nous-même."

Elles commencent finalement à se produire dans des clubs de East Village (quartier de l'île de Manhattan, connu pour ses bars folk ou punk-rock, ses cafés funky, ses théâtres expérimentaux et ses boutiques branchées) et de manière plus informelle dans des parcs ou dans le métro: "On ne s'est pas fait beaucoup d'argent et les flics nous chassaient tout le temps!" en rigole Heather.

 le duo fait très vite une grande impression sur la scène musicale locale. L'évidente alchimie qui existe entre Leisha et Heather, aussi bien sur le plan personnel que musical, les mélodies accrocheuses et leurs paroles passionnément humaines inspirées de leurs propres expériences, leur dynamisme sur scène, leur spontanéité et ce petit grain de folie, d'humour et d'autodérision qui les caractérisent, y sont pour beaucoup.

"Nous venions de réaliser que nous étions en position de nous adresser à beaucoup de personnes, et que nous devions prendre cette responsabilité très au sérieux" se souvient Leisha. "On ne prétends pas avoir toutes les réponses, mais on vraiment la sensation qu'on peut être un exemple."

"On a pas vraiment un message précis," ajoute Heather. "Il s'agit juste d'être authentique, honnête avec soi-même et suivre ses rêves. On n'est pas parfaites et on est pas politiquement correctes. On est juste humaines et ouvertes d'esprit."

 En 1992, elles sortent leur premier album "Who Are We", produit par William Basinski (MMlXII/Arcadia Records). Enregistré indépendamment en l'espace d'une année (entre juin 1991 et août 1992), il est tiré à 2500 exemplaires et vendu lors de leurs performances principalement à New York, mais aussi au Texas (où elles ont des amis), dans le Nebraska (d'où est originaire Leisha), et New Mexico (Santa Fe).

Leisha: "Heather et moi écrivons habituellement ensemble les bases d'une nouvelle chanson, puis on travaille chacune de notre côté pour collaborer à la touche finale."

 A cette période,de nombreuses compagnies de disques ont déjà entendu parler de ce duo acoustique et de plus en plus de producteurs se montrent à leurs shows. Les Murmurs signent avec MCA Records en 1994. La même année sort l'album intitulé tout simplement "The Murmurs" (vendu à plus de 75 000 copies), un enivrant et savoureux cocktail  de chansons sur l'amour et la vie accompagné de douces harmonies. Heather et Leisha ont cherché à capturer la spontanéité et l'esprit de leurs performances live avec un son épuré, basé sur leurs voix et leurs guitares.

"On a ajouté la basse et les percussions en studio, mais on l'a gardé essentiellement acoustique," déclare Heather. "On sentait qu'il était important de garder les sensations de nos concerts live dans l'enregistrement."

Occasionnellement, les co-producteurs Roger Greenawalt, Billy Basinski et Larry Klein adoucissent le mélange, ajoutant subtilement de délicieuses notes de piano, violoncelle, hautbois, mandoline, saxophone, et même de l'ocarina ou de la cornemuse irlandaise (Uilleann pipes) aux guitares acoustiques et aux voix d' Heather et Leisha.

 Entre 1994 et 1997, ces passionnées de scène enchaînent  concerts et tournées, seules ou en compagnie d'autres artistes (Lightning Seeds, Sweet, Joe Jackson, Adam Hunt ou encore le groupe Bush).

En 1995, sortira un maxi CD, "White Rabbit", dont la chanson du même nom est une reprise du classique des années 60 interprété par Jefferson Airplane. Cet opus contient également des reprises de "Carry Me Home", "Venom of Violence" et "Shadow - Quinta mix", chanson écrite par le duo dans la salle de bain de l'hôtel La Quinta lors d'une de leurs tournées!


Bien qu'elles aient débuté en tant que duo acoustique, les Murmurs ont apporté quelques changements à leur musique pour la sortie de "Pristine Smut" en 1997. Pour ce quatrième album, Leisha et Heather ont désormais troqué leurs guitares folk pour des guitares électriques et sont maintenant accompagnées de deux autres musiciennes: la bassiste Sheri Ozeki et la batteuse Sherri Solinger. De plus le groupe jusqu'à présent basé à New York, s'est maintenant installé à Los Angeles.

Malheureusement, malgré la présence de onze hits potentiels (et oui ! pas moins !), l'album ne rencontre pas le succès escompté. Mais MCA records, après concertation avec le groupe, décide de sortir en 1998 une nouvel album "Blender" très judicieusement nommé puisqu'il s'agit d'un mix de chansons du précédent "Pristine Smut" auxquelles ont été ajoutées de nouvelles mélodies (encore des hits!). Nouvel album, nouveaux défis:

"Ecrire avec de nouvelles personnes s'avère être un toute nouvelle expérience pour nous," s'enthousiasme Leisha, "Heather et moi avons une telle complicité que nous n'avons pas besoin de parler beaucoup. Quand vous écrivez avec quelqu'un d'autre, vous avez vraiment besoin de communiquer. Tout le monde à une approche différente, et quand vous avez quatre personnes dans une pièce,c'est vraiment une toute autre histoire."

La comparaison avec le style du groupe The Go-Go's (groupe de légende des années 80) est inévitable et pour cause, les Murmurs ont co-écrit "Smash" avec deux des membres de ce groupe, Charlotte Caffey et Jane Wiedlin:

Heather: "c'était comme écrire avec des légendes."

 Leisha: "C'étaient de très grandes stars quand nous étions adolescentes, on était nerveuses, mais ensuite nous avons vu qu'elles avaient exactement la même façon de fonctionner qu'Heather et moi ! C'était très excitant et surréaliste, et nous avons beaucoup appris ."

"Jane et Charlotte, c'est comme Heather et moi, on est pareilles, deux amies... qui se chamaillent! Effectivement, elles ont eu une petite dispute devant nous - très rigolote. 'Charlotte on dirait...' 'Non on dirait pas!' (rires). On s'est dit 'Wow, mais c'est nous!' Elles sont tellement chouettes, on a écrit quelques chansons avec elles. Elles vivent à L.A., c'était donc facile de se retrouver pour écrire."

Ceci dit la touche pop des Murmurs est bien présente dans ce nouvel album dont une partie des chansons est produite par k.d. Lang:

Leisha: "Elle est la plus solide des personnes et elle a la tête sur les épaules,on aime les chansons produites par k.d. parce qu'elle n'est pas toujours derrière la console; c'est une artiste qui sait exactement d'où vient notre musique."

                         Heather: "Ouais, elle rentrait droit dans le studio et dansait avec nous !"

L'autre partie de l'album est produite par Matthew Wilder (producteur de l'album Tragic Kingdom des No Doubt). Travailler avec lui a aussi apporté des changements instructifs:

 "En plus d'avoir écrit "Misfit" avec Matthew, c'était la première fois que nous travaillions avec des samples," explique Heather, "et ça nous a ouvert une toute nouvelle porte. On a commencé par trouver des accords pour les samples qu'i voulait créer, et ça nous a beaucoup aidé. Il a compris que nous voulions plus de son, mais pas être surproduit. Suffisamment grand pour être grand, mais toujours être capable de le jouer sur scène."

La scène est justement ce qui à le plus d'importance à leurs yeux. Cette même année 1998, les Murmurs participent entre autres au R.O.A.R tour - Rock Out Against Rage- une tournée dont les bénéfices sont destinés à la construction est à la gestion de refuges pour les femmes victimes de violence domestiques. Le groupe se sent d'autant plus concerné que la mère d'Heather a été tuée par son beau-père quelques années auparavant (la chanson "Sleepless Commotion" a d'ailleurs été écrite par Heather en souvenir de sa mère). Le duo est toujours partant pour participer à des évènements servant la cause féminine:

 "En tant qu'artistes féminines, il est important pour nous de soutenir toute cause pouvant être bénéfique aux femmes" déclare Heather.

 Dans cette même optique, elles seront présente l'année suivante sur la tournée organisée par Sarah McLachlan, baptisée Lilith Fair, qui à travers des concerts donnés par des artistes féminines uniquement, vise à promouvoir et célébrer la condition des femmes. A chaque billet vendu, un dollar été reversé à des oeuvres de charité locales (quelques artistes présentes lors de cette tournée en 1999 : Sheryl Crow, les Dixie Chicks, Indigo Girls, Queen Latifah, Dido, Nelly Furtado, Suzanne Vega, Tracy Chapman, Shawn Colvin...). Elles soutiennent également la cause gay et lesbienne en jouant dans des concerts sponsorisés par la GLBTA (association  gay, lesbienne, bi, et trans,) ou dans différentes manifestations comme Le Dinah Shore Weekend (avec son célèbre tournoi de golf féminin, fans de The L Word, ça vous rappelle rien ?...)

Nos deux complices n'éprouvent d'ailleurs aucun problème à parler de leur homosexualité, et elles sont d'accord pour dire que le message qui doit être envoyé est que l'orientation sexuelle ne devrait justement pas ou plus être un problème:

"Faire son coming out publiquement... on a jamais eu vraiment besoin de faire notre coming out, parce qu'on c'est jamais vraiment senties 'in'" plaisante Leisha, "On ne s'est jamais cachées donc on n'a pas eu besoin de faire cette grande révélation. On a été très chanceuses. Ça n'a jamais vraiment été un problème pour nous, pas plus que ça n'a affecté notre carrière de manière négative."

 

A la fin des années 90, les Murmurs opèrent de nouveaux changements,que ce soit au sein même du groupe :

Leisha: "On a débuté en temps que duo acoustique il y a 9 ans à New York. C'était Heather et moi depuis le début. Puis on s'est installées à Los Angeles et on est passé à l'électrique. On avait 2 filles, Sherri et Sheri," - Sherri Solinger batteuse et Sheri Oseki bassiste - "qui étaient nos membres originaux. Elles ne font plus partie du groupe. Maintenant nous avons trois mecs avec nous. Notre groupe a en quelque sorte évolué avec le temps. Brad Caselden est batteur, Dave Doyle est bassiste et Bill Appleberry est aux claviers." Heather rajoute: "On s'est mis à écrire avec les gars récemment."

 

photo: Copyright © Steven J. Adam

ou concernant leur maison de disque:

Leisha: "On était chez MCA depuis cinq ans et notre contrat était terminé, on aurait pu rester, et ils auraient renouvelé le contrat, mais on a décidé de nous jeter dans l'inconnu pour voir ce qui aller nous arriver. Rester aurait été pour nous revivre la même histoire. On a juste pensé 'prenons ce risque et voyons ce qu'il va se passer,' et ça n'a été que du positif."

"Je pense que nous avons beaucoup évolué dans notre écriture - c'est du moins l'impression que ça donne," dit Leisha," Je pense que nos écrits sont plus profonds et que la musique est beaucoup plus mature. Je pense également que de ne plus être dans une maison de disque en ce moment nous a enlevé toute la pression liée au 'écrit un hit!, écrit un hit!'. Ça nous a permis de vraiment écrire sur ce que nous voulions, et c'est plus personnel. Non pas que "Blender" n'aient pas de telles chansons, mais notre son est définitivement en train d'évoluer."

Leisha: "On essaie d'avoir du plaisir avec notre musique et la chose la plus importante pour nous, c'est nos shows sur scène."

"On a appris à être satisfaites de nous-mêmes et à ne pas laisser le stress nous étouffer. Les gens qui viennent à nos shows doivent savoir qu'on est surtout là pour s'amuser. Notre son change et continue d'évoluer. il devient de plus en plus grand. Nous sommes beaucoup plus libres maintenant." déclare Heather.


Après de nombreuses performances données dans tout le pays, l'aventure musicale des Murmurs s'achève au début de l'année 2001, mais certainement pas l'amitié qui lie Heather et Leisha:

"On a eu des moments difficiles, mais quand on devient ami avec quelqu'un, c'est un engagement," dit Heather. "C'est être disponible en tant qu'amie et savoir pardonner et être pardonnée. Les amis sont la chose la plus importante qu'on puisse espérer, et pour Leisha et moi, ça ressemble vraiment à une famille."

"Parce que les Murmurs sont au départ les meilleures amies du monde faisant quelque chose pour s'amuser, c'est en quelque sorte ce vers quoi on essaie toujours de se raccrocher, quand ça devient trop sérieux et effrayant et qu'on se sent accablées, on se regarde juste l'une l'autre, et c'est 'Oh mon dieu! On le fais toujours!" ajoute Leisha.

"Quand les temps sont rudes, c'est toujours, 'Bien, au moins je suis pas seule dans cette galère'",dit Heather.

Leisha conclue: "Je ne pense pas que tout cela ce soit jamais produit, si ça n'avait pas été Heather et moi, ensemble."


Retour en haut de page

 


Discographie


 



Released independently in 1992, the Murmurs made
Album indépendant sorti en 1992, "Who Are We" a été tiré à 2500 copies et vendu lors de leurs concerts.


1. City lights
2. Wastin time
3. Torch
4. Neverending
5. Echoeing
6. Untouchable
7. Venom of violence
8. Game player
9. Lonely man's shoes
10. Doesn't mean anything
11. Nucleus
12. Mother and son
13. Can't hide
14. Make love not war
15. No longer stranger
16. Mountain


 

 

"The Murmurs" est le premier album de Leisha et Heather sous le label MCA. Les murmurs ont essayé de capturer l'esprit de leurs shows live. Même si batterie et basse ont été ajoutés en studio, tout l'album et encore centré sur les guitares acoustiques et les voix de Leisha et Heather.

1. Bad mood
2. Basically
3. Wastin time
4. Mission
5. Carry me home
6. Untouchable
7. You suck
8. Neverending
9. Ticket to zen
10. Bumble bees
11. All i need to know
12. Beautiful peace





 

Nommé d'après une chanson de Jefferson Airplane dans les années 60, "White Rabbit" est le troisième CD sorti par les Murmurs. Il inclue une version live de la piste du même nom.

1. White rabbit
2. Carry me home - chex mix
3. Shadow - la quinta mix
4. Venom of violence
5. White rabbit - live


 

 

En partie produit par k.d. Lang, "Pristine Smut", sorti en 1997, est l'album des débuts de la bassiste Sheri et de la batteuse... Sherri. Cet album marque aussi le passage du son acoustique original des Murmurs à un son électrique.

1. Big talker
2. I'm a mess
3. Toy
4. Underdog
5. About nothin'
6. Genius
7. Squeeze Box days
8. Don't lie
9. Sucker upper
10. The country song
11. Sleepless commotion



 

Composé d'une partie des chansons de l'album précédent Pristine Smut et de nouvelles mélodies, "Blender" est le dernier album que les Murmurs aient sorti.

1. La Di Da
2. I'm a Mess
3. Big Talker
4. Misfit
5. Smash
6. Genius
7. Don't Lie
8. Underdog
9. Sucker Upper
10. Country Song
11. About Nothin'

 


Chansons non enregistrées

 


Chansons jouées en live par les Murmurs, mais non inclues dans un album :


What's wrong with me?
Jetfighter
One and only
 Another thorn in my side
Freak
Come and go
Trophy girl
Overcrowded room
Let me down
Half as good (reprise par GUSH)
 

 


B.O. et compilations



Saturday morning cartoons' greatest hits (1995 MCA) : H.R. Pufnstuf

B.O. All over me  (1997 TVT) : Squeeze Box Days

Sabrina the teenage witch: the album (1998 Geffen): Smash

B.O. The L Word (2004 Tommy Boy): genius

Smash est joué dans la scène de la cafétéria du film Never Been Kissed ( Collège attitude) avec Drew Barrymore (1999)

 


D'après les publications suivantes:

Murmurs Sing It Loud And Clear - February 17, 1995 - By Jae-Ha Kim  - Chicago Sun-Times

RAD Copyright © 1995, Rational Alternative Digital

© MCA Records 1995, 1998 (Pamela Des Barres)

ACOUSTIC DUO MURMURS TOUGH ACT TO FOLLOW - Joey Guerra - Daily Cougar - Vol. 60 - 27/04/05

TWN ISSUE DATE May 18, 2000

The Incredibly True Musical Adventures of the Murmurs - Dian Katz - Lesbian News 2000


2000

Retour en haut de page